épices pour actifs bio

Assurément, le safran envahit les arcanes de la cosmétologie. Et cela se comprend aisément. Cela parce que prisée depuis l’Antiquité égyptienne ; l’Or Rouge apporte depuis plusieurs millénaires ses nombreux bienfaits à ceux qui savent en profiter. Particulièrement riche en antioxydants, il aide à combattre les effets du temps et constitue un excellent antirides. Mais il est aussi nourrissant et purifiant, ce qui explique son utilisation fréquente dans le cadre des soins pour peaux à problèmes. Cependant, il est nécessaire d’être extrêmement vigilant car n’est pas safran qui veut. Et il ne faut pas confondre safran et safran d’Inde, un homologue pourtant tout à fait différent …

Qu’est-ce que le safran ?

A vrai dire, le seul et unique safran provient de la fleur de Crocus (également appelée Crocus Sativus) et est originaire du pourtour Méditerranéen. Plus précisément, l’on en trouve les toutes premières traces en Crète où il est très rapidement cultivé. Or, à l’époque comme aujourd’hui, il faut prélever les trois stigmates rouges de la fleur (c’est-à-dire le pistil) avant de les déshydrater pour parvenir à produire l’épice tant convoitée. Ceci dit, la culture du safran s’avère extrêmement délicate et l’on obtient finalement qu’une toute petite quantité de produit. Ce qui explique la rareté (et le prix dispendieux) de cette épice hors norme. En outre, celle-ci est réputée non seulement pour son arôme apprécié des fins gourmets, mais également pour ses propriétés en matière de santé ou de cosmétique. Lesquelles intéressent un public de plus en plus large. Notamment en matière de D.I.Y (de l’anglais Do It Yourself) cosmétique.
Cependant, il est nécessaire d’être extrêmement vigilant car en achetant un produit que l’on vous présente comme du safran ; vous pourriez bien en réalité acheter du curcuma !

En quoi se différencie-t-il du safran des Indes ?

En effet, le curcuma est également connu sous le nom de Safran des Indes. Cela parce qu’au XVIIIème siècle, cette épice (issue du rhizome d’une plante asiatique) bien connue des aficionados de l’ayurvédique arrive en Europe, en provenance directe des Indes. Or, bien moins onéreuse que le safran mais de couleur similaire, celle-ci est rapidement appréciée et consacrée. Tout d’abord en cuisine, puis en aromathérapie ou phytothérapie. Et du fait de sa ressemblance incontestable avec le safran, elle en usurpera peu à peu le nom. A tel point qu’à la Réunion, le curcuma est littéralement qualifié de « safran du pays» ou « Safran Péi » … cela parce que les réunionnais considèrent qu’il s’agit d’une sorte de safran local. De quoi occasionner bien des confusions !

Dès lors, soyez sur vos gardes et préférez les petits producteurs de safran, à même de vous renseigner sur les qualités et les propriétés de leur récolte ! Vous éviterez ainsi tout risque d’arnaque … Et de curcuma vendu à prix d’or !

Cet article est une contribution libre rédigée par un auteur partenaire et non par la société elle-même.